Attention aux arnaques par Internet

Si le "web" constitue une formidable vitrine et un vecteur d'attractivité pour les entreprises, la "toile" attise aussi l'inventivité des escrocs. Deux arnaques viennent d'être identifiés par les services de cybersurveillance de la gendarmerie.

La première représente une arnaque aux fausses factures par laquelle les malfaiteurs sollicitent par mail la comptable de l'entreprise en usurpant l'identité du dirigeant. Le message réclame une confidentialité absolue sur l'objet des échanges qui, bien entendu, sollicite un transfert de fonds. En imitant la signature du dirigeant pour valider des ordres de transfert financier, les escrocs réclament le règlement de factures émises au nom d'une société, parfois une enseigne connue dont l'identité est elle aussi usurpée. Convaincu de répondre à son supérieur, l'agent comptable n'informe ni le directeur financier, ni le dirigeant qu'il considère à l'origine de la décision. Certaines victimes de cette arnaque aux fausses factures ont été appelées sur des montants supérieurs à 97 000 € ! L'urgence est donc au contrôle et à la vigilance ; mesures qui ont permis à des entreprises attaquées de bloquer des ordres de transferts à destination du Royaume-Uni.


Une seconde escroquerie a été mise à jour et diffusée à titre de sensibilisation des dirigeants et responsables financiers dans le cadre de l’opération nationale "Cybermois" (www.cybermois.fr). Elle porte sur le chantage numérique lié aux "rançongiciels". Cette attaque informatique met un ordinateur ou un système d’information hors d’état de fonctionner par le déploiement de mécanismes cryptographiques qui chiffrent les données et rendent leur utilisation impossible. L'escroc se manifeste ensuite auprès de sa victime dans un message non chiffré où il réclame le paiement d’une rançon pour fournir un moyen de débloquer ce "verrou numérique". Pour s'en prémunir, il convient de ne jamais cliquer sur des liens ni télécharger de pièces jointes venant d'un expéditeur inconnu, de privilégier des mots de passe difficiles, de sauvegarder quotidiennement ses données, d'effectuer les mises à jour et de sensibiliser son entourage et ses collègues. En cas de cyber-attaque, la gendarmerie doit être contactée le plus tôt possible tant la rapidité d'information est primordiale pour lutter contre ces escroqueries.

Contact :

Agence : Philippe GARZON | Tel : 04 79 25 36 11 | contact-savoie@arae.fr

Publié le 9 novembre 2020


Mis à jour le 26 novembre 2020

Partager
Soutien psychologique pour les chefs d’entreprises
Besoin d'en parler ?